Environnement et développement durable : Eve Bazaïba déterminée à assainir le secteur forestier


Reçu, le 3 juin 2021, par la Vice-premier ministre, ministre de l’Environnement et du développement durable (VPM-MEDD), Eve Bazaïba Masudi, le président de la Fédération des industriels du bois (FIB), Gabriel Mola Motya, a noté la détermination du numéro un de l’environnement en République démocratique du Congo, d’assainir le secteur forestier congolais. « Elle nous a rassurés de sa ferme détermination à travailler dans le sens d’assainir le secteur forestier », a-t-il indiqué au sortir de cette audience.
Le président du FIB, qui a affirmé avoir soumis au VPM-MEDD certaines préoccupations de ce secteur, a également noté sa promesse d’organiser, dans les prochains jours, une réunion qui mettra autour d’une table, l’administration forestière et les concessionnaires forestiers en vue de trouver des solutions aux problèmes qui se posent dans ce secteur. « Elle a promis, dans les tout prochains jours, d’ici la fin du mois, d’organiser une grande réunion de concertation. Au cours de cette réunion, l’administration et les concessionnaires forestiers vont se retrouver autour de la table pour décortiquer tous les problèmes que nous avons posés et essayer d’y donner des réponses », a indiqué Gabriel Mola Motya.
Une première pour le secteur forestier
Le président du FIB, qui a salué, la maitrise des problèmes du secteur par le VPM-MEDD, a également promis de sensibiliser les membres de sa structure pour leur implication dans ce processus. « Nous lui avons promis toute notre collaboration. Moi, je crois que c’est une grande victoire parce que depuis que nous sommes à la tête de la FIB, on n’a pas encore eu une initiative pareille. Nous allons rentrer sensibiliser nos membres, parce que pour nous, cette rencontre sera une première et puis, cela va permettre de résoudre pas mal de problèmes », a-t-il souligné.
Les différents problèmes du secteur forestier relevés et qui ont été au centre de la rencontre entre la VMP-MEDD Eve Bazaïba et le président de la FIB, Gabriel Mola Motya, note-t-on, tournent autour tournent autour de la fiscalité forestière, de la gestion durable des forêts, de la gestion de la flore et de la faune, de la gouvernance forestière et de l’application de la loi forestière et ses différentes mesures d’application et autour de la décision de la Cemac, communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale, qui a pris la décision d’interdire l’exportation des grumes à partir du 1er janvier 2022. La FIB, quant à elle, est un syndicat patronal, qui gère les exploitants forestiers concessionnels et industriels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 × 7 =