Inspection Scolaire 2020-2021 : Aminata Namasia invite les inspecteurs à contrôler régulièrement les enseignements pour la plus-value des apprenants.

« J’exhorte les participants à travailler de manière assidue, pour que les recommandations qui ressortiront de ces assises puissent produire dès la rentée scolaire 2021-2022, un changement radical souhaité », a déclaré la Vice-Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Aminata Namasia, à l’ouverture de la réunion annuelle d’évaluation des activités de l’inspection scolaire 2020-2021, vendredi 17 septembre 2021. Ces assises qui se tiennent au Centre Catholique Thérésianium de Kinshasa, du 17 au 21 septembre, se focalise sur le thème : Redressement de notre système éducatif par la lutte contre les antivaleurs.

Pendant 5 jours, les inspecteurs généraux adjoints et les inspecteurs principaux provinciaux de toutes les provinces éducationnelles du pays seront soumis à l’exercice rigoureux d’évaluation des activités de l’inspection scolaire 2020-2021. Ils leurs reviendra d’épingler les antivaleurs qui minent le système éducatif congolais, et surtout de proposer des solutions concrètes et pratiques pour les éradiquer.

La Vice-Ministre, qui a représenté le Ministre Tony Mwaba en mission en Belgique, a conscientisé les participants, de manière à les amener à tabler leurs réflexions essentiellement sur les recommandations des nouvelles autorités de l’EPST, formulées dès la prise officielle de leurs fonctions, à savoir :

  • Juguler les antivaleurs en rompant radicalement avec le passé, pour redorer le blason terni du corps d’élite des inspecteurs;
  • Contrôler régulièrement les enseignements pour la plus-value des apprenants et des parents qui attendent ardemment les actions des inspecteurs;
  • Former régulièrement les acteurs pédagogiques pour palier mainte insuffisances;
  • Éradiquer le virus de la fraude, la malhonnêteté et le clientélisme qui mine le système d’évaluation, pour que le corps d’élite joue réellement son rôle de porte étendard des valeurs humaines;
  • Aligner les résultats obtenus au cours de cet exercice, mais surtout émettre des suggestions techniques constructives propres à vaincre les difficultés du terrain;
  • Mettre un accent particulier dans le contrôle de la mise en œuvre effective de la gratuité de l’enseignement primaire, vision chère du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi.

La gratuité étant non négociable, tel que l’a toujours relevé le Patron de l’EPST, l’Inspecteur Général, a saisi cette opportunité pour souligner que cette réforme s’impose. Jacques Odia Musungaya a rassuré que l’inspection générale ne ménagera aucun effort pour exécuter sans faille, toutes les instructions et directives novatrices que le Ministère édictera pour la consolidation de cette réforme.

Les inspecteurs généraux adjoints et les principaux provinciaux ont la lourde responsabilité de procéder sans complaisance, à la critique objective de l’action de l’inspection dans leurs juridictions respectives, avec comme objectif, de faire réussir le corps d’élite.

Le Ministre de l’EPST, le Professeur Tony Mwaba et la Vice-Ministre, Aminata Namasia, attendent des participants une autocritique productive, en vue de l’amélioration de la qualité de l’enseignement national.

Christian BELLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 4 =