Le chef de l’État l’a affirmé à plusieurs reprises , au cours des entretiens accordés à cet effet.

Le président de la République insite et réitère sa volonté de s’installer dans la zone Est de la RDC DE L’ÉTAT

Au regard de la situation sécuritaire dans cette partie  de la République qui ne cesse de se détériorer. Dans une interview accordée le dimanche 11 avril dernier , à la radio onusienne, Gilbert Kankonde, Vice-Premier Ministre en charge de l’Intérieur déclare que « la fin de la recréation est pour bientôt ». « La première chose » que Félix Tshisekedi va faire, à en croire Gilbert Kankonde, c’est de se rendre à l’Est pour s’y installer. « Dès qu’un nouveau Gouvernement se met en place, la première des actions qu’il va poser c’est d’aller justement dans l’Est et de s’installer comme il avait promis », a-t-il confié.

Donc , vu que le gouvernement est enfin là , le décompte sera ainsi lancé après l’installation de ce dernier par l’Assemblée nationale.

Le chef de l’État réitère la même sa décision au cours du tête-à-tête entre lui et le collectif des femmes, les rescapés des attaques des ADF.


« C’est le calvaire, les gens sont tués à la machette, décapités, les femmes enceintes sont éventrées, les enfants sont cognés contre les pierres, ce sont des actes de sabotage pour la vie de tout congolais, » a expliqué Rose Tuombeane au sortir de cette rencontre.  

Et d’ajouter, « Nous lui avons apporté certaines informations et nous lui avons dit que nous ne comptons que sur lui, en tant que garant de la nation. Nous lui avons fait savoir que nous voulons que cette question soit une priorité pour le gouvernement qui vient d’être mis en place. Nous avons rencontré la plus haute hiérarchie. Nous avons également parlé des réalités que rencontrent nos militaires sur  le terrain. Nous avons relevé les causes et proposer des pistes de solutions à ce calvaire quotidien de nos populations dans le territoire de Béni, Butembo et Ituri « 

Après leurs exposés, le Chef de l’État a félicité les membres de cette délégation, avant de réaffirmer sa promesse de s’installer à l’Est. 

« le Chef de l’Etat nous a encouragés en tant que citoyens dans cette lutte et il vient de nous promettre de s’installer dans le territoire du Nord-Kivu. Il nous a aussi parlé des pistes de solutions qu’il a déjà mis en place et qui vont certainement être renforcées par les éléments que nous lui avons apporté » a renchéri la coordonnatrice de la DYFEGOU

Le week-end dernier, la délégation avait rencontré les organisations des femmes à Kinshasa afin de livrer des informations claires à propos de la situation sécuritaire à l’Est. Les causes, les conséquences et les mécanismes à mettre en place ont été présentés au public pour permettre une lutte efficace contre ces massacres.  

Pendant ce temps, les tueries se poursuivent. Dimanche, 11 avril, il y a eu sept morts et une vingtaine de blessés lors des violences survenues dans les villages Buhene, Turunga et Kihisi dans le territoire de Nyiragongo. La coalition des milices Ngumino-Twigwaneho conduite par le colonel déserteur de l’armée, Rukundo Makanika Michel a attaqué le lundi 12 avril le centre hospitalier de Bijojo, dans les hauts plateaux, groupement de Kigoma, chefferie de Bafuliro (territoire d’Uvira) au Sud-Kivu. Dans la nuit du lundi à mardi, l’armée congolaise a annoncé avoir tué deux combattants ADF dans le village de Masambo, dans le secteur de Ruwenzori, à Béni.

Zoom/actualité.cd / poliftico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 15 =