L’ouverture de cette conférence a eu lieu hier dimanche en présence du chef de l’État congolais.

Alphonse Ntumba Luaba professeur de droit international public à l’université de Kinshasa et coordonnateur du panel qui accompagne le chef de l’Etat Félix Tshisekedi à la présidence de l’Union africaine (UA), donne ses impressions positives concernant la conférence sur le barrage de la renaissance qui s’est ouvert ce dimanche 4 avril à Kinshasa sous la facilitation du président Tshisekedi.

« Se réunir à Kinshasa en présentiel est une étape importante, qui exprime la confiance des pays concernés dans le leadership de la République démocratique du Congo. Ça marque, une fois de plus de façon significative, le retour sur l’échiquier panafricain et sur la scène internationale de la République démocratique du Congo », estime Ntumba Luaba.

Les délégations de la République Démocratique Fédérale d’Éthiopie, de la République Arabe d’Égypte et de la République du Soudan vont s’atteler, pendant deux jours (du 4 au 5 avril 2021) à trouver, via leurs ministres et experts, sous la facilitation de l’Union africaine (UA), les points de convergence susceptibles de les amener à conclure un Accord consensuel censé régler leur litige transfrontalier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 30 =