» Nous avons suivi le sermon de Mulunda, et il n’y avait rien de religieux » Kyungu wa kumwanza

Le président de l’Union nationale des fédéralistes du Congo (UNAFEC), Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza. Brise enfin son silence face aux allégations du pasteur Ngoyi MulundaDans dans sa déclaration, il dit que le Congolais est libre de s‘installer où il veut selon le prescrit de la Constitution.

« Nous avons suivi le sermon de Mulunda, et il n’y avait rien de religieux, c’était un meeting politique et ça n’engage que lui, ça n’engage pas le Katanga. Nous disons que la Constitution est claire et très claire, le Congolais est chez lui partout au Congo et ça se passe de tout commentaire », a souligné Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

Le pasteur Daniel Ngoy Mulunda a été arrêté lundi 18 janvier dans sa résidence à Lubumbashi. Les services de renseignements lui reprochent des propos d’incitation à la haine et séparatistes.

En effet, dans sonm homélie, à l’occasion du 20ème anniversaire de l’ancien Chef de l’État congolais Laurent-Désiré Kabila, le pasteur Ngoy Mulunda a dénoncé des « dérives dictatoriales » et « le manque de respect aux élus ».

Dans sa déclaration, Gabriel Kyungu wa Kumwanza appelle les uns et les autres à vivre en harmonie et à éviter toute velléité séparatiste.

« La propagation de vouloir malignement cacher le FCC et de mettre le Katanga devant [n’est pas à encourager]. Je vous parle ici en tant qu’UNAFEC, qu’ils aient le courage lorsqu’ils veulent parler politique d’engager leurs formations [politiques] ou leurs plateformes politiques, mais de ne pas dire nous Katangais. Nous avons voulu qu’on y mette fin qu’on n’embarque pas le Katangais, vous voulez monter la population pour rien. Il n’y aura pas de guerre tribale au Katanga, rien du tout », a fait savoir le président de l’UNAFEC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 × 19 =