« Nous étions invités par les Evêques qui ont voulu avoir la bonne information à la source »

Kinshasa, le 17 juin 2021

La Vice –Ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Mme Véronique KILUMBA NKULU, a été conviée à une réunion importante organisée par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), ce mercredi 16 juin 2021, au Centre Caritas à Kinshasa.

Dans son intervention, la Vice-Ministre qui a représenté le Ministre Jean-Jacques MBUNGANI empêché, a saisi l’opportunité pour partager avec les princes de l’église les informations sur la campagne de vaccination contre la COVID-19 en République Démocratique du Congo.

«Nous étions invités par les Evêques qui ont voulu avoir la bonne information à la source. Et, nous les avons apporté la bonne information. Cette approche fait partie de notre plan de communication qui consiste à partager avec les leaders d’opinion, religieux et spirituels de notre pays les vraies informations réelles et authentiques sur la situation de la 3ème vague de la pandémie sur l’ensemble du territoire. Il est de notre devoir de communiquer afin que la population soit suffisamment sur l’évolution sanitaire. Aujourd’hui, nous venons de commencer avec l’église catholique qui nous a rassuré son accompagnement dans la lutte contre la pandémie et dans la sensibilisation aux mesures barrières et par rapport au vaccin », a déclaré Véronique KILUMBA.

Pour la Vice-Ministre de la Santé, l’église catholique a toujours été un acteur clé, un partenaire pivot dans l’engagement communautaire. L’église et ses structures hospitalières, poursuit-elle, comme le BDOM est un puissant relais dans la promotion et la divulgation du message en faveur de la vaccination contre COVID-19.
Elle a, par ailleurs, profité de l’occasion pour présenter la situation épidémiologique du pays sur la pandémie de COVID-19 qui est préoccupante.

Toutefois, Kinshasa reste l’épicentre de la 3ème vague. Pour la Vice-Ministre de la Santé, il y a une augmentation de nombre de malades hospitalisés pour cause de COVID-19, dans la plupart des formations sanitaires.

« Contrairement aux vagues précédentes, l’actuelle situation affecte des quartiers de la Capitale et des provinces qui jusque-là semblaient être épargnées. Au 14 juin, le pays a enregistré un cumul de 35. 918 personnes infectées et 854 décès», a-t-elle alerté.

Cependant, Mme Véronique KILUMBA confirme que la vaccination reste un pilier efficace et important de cette lutte contre la COVID-19 surtout en cette période de 3ème vague. Le vaccin permet de protéger contre la survenue des formes graves de la maladie et de diminuer ainsi les hospitalisations.

Concernant la sorte de vaccin, la Vice-Ministre de la Santé a, en effet, précisé que l’Astrazeneca est la marque de vaccin indien utilisé actuellement en RDC. C’est un vaccin facile à utiliser et se conserve entre 2 à 8°C.

« Le Ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention et son organe technique PEV compte l’église pour soutenir et porter le message de l’acceptation de la vaccination dans la population », a soutenu la Vice-Ministre.

De leur côté, les prélats sont satisfaits des informations reçues et ont donné un signal fort, en garantissant l’accompagnement au gouvernement dans ce combat. Toutefois, ils ont aussi profité de l’occasion pour poser quelques préoccupations à la Vice-Ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention sur l’état de la situation à l’intérieur du pays. Et chaque question a trouvé des réponses satisfaisantes de la bouche du numéro 2 de la Santé qui était accompagnée des membres du Programme Elargie des Vaccinations et son expert en gestion des rumeurs.

Cellcom/MINSANTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 18 =